Que visiter / Sites d'intérêt / Eixample / Esquerra de l'Eixample / Dona i Ocell, Joan Miró

Dona i Ocell, Joan Miró

Un géant s'élève à l'une des extrémités du parc de Joan Miró de la capitale catalane : c'est la sculpture Dona i Ocell (femme et oiseau) de l'artiste barcelonais Joan Miró. Avec un peu d'imagination on parviendra à voir, au travers de cette œuvre importante aux couleurs brillantes, la figure féminine culminée par l'oiseau. Toute une référence pour ces icones artistiques de la ville !

Quelques mois avant sa mort, Joan Miró voyait l'inauguration de sa sculpture urbaine Dona i Ocell. C'était en 1983 et Barcelone entrait dans l'ère démocratique en s'ouvrant à l'art de la rue. C'est dans ce contexte et dans le nouveau parc situé sur les terrains de l'ancien abattoir que Miró créa une pièce de grandes dimensions. Avec vingt et un mètres de hauteur, la sculpture rappelle une forme phallique. C'est, cependant, la présence d'une incision noire verticale qui nous fait percevoir qu'il s'agit d'une claire référence à la féminité. Le titre original de la pièce était Dona-bolet amb barret de lluna (femme-champignon et son chapeau de lune). Effectivement, la figure féminine est culminée par un chapeau et une demi-lune. Il s'agit là des représentations mironiennes des oiseaux, les êtres qui connectent le monde terrestre à celui des astres.

Ainsi, pour interpréter la sculpture, il faut avoir recours à l'univers iconographique de Joan Miró, souvent basé sur le monde onirique et où, à nouveau, la présence des couleurs primaires et complémentaires est bien claire. Ainsi, Dona i Ocell est couverte de céramiques de couleurs jaune, rouge, verte et bleue en forme de trencadís, exécutées par le céramiste Joan Gardy Artigas. La sculpture se reflète dans une pièce d'eau tout en s'adaptant à l'environnement du parc de Barcelone dédié à l'artiste.

Vous prouvez aussi être intéressé