OcultaVisit BCN /

Résultat de votre recherche "musées"

Propositions 1 - 10 de 45
45résultats
  • Agon! La compétition en Grèce antique

    Agon! La compétition en Grèce antique

    Des centaines d'années après la fin de la période de la Grèce antique, cette époque nous fascine toujours, avec ses récits de prouesses, de succès et de légendes. Sa littérature, son sport et son théâtre, outre le système politique et philosophique, continuent à nous éblouir actuellement. Le British Museum de Londres est reconnu pour sa vaste collection d'artefacts datant de la période de splendeur de la Grèce antique, qui s'étendit sur 1 500 ans. L'organisation culturelle de Barcelona Caixa Forum a signé un accord avec le musée pour l'exposition d'une sélection de ces artefacts, à Barcelone et dans d'autres villes d'Espagne. L'exposition présentera le monde de la Grèce antique via des objets évoquant la compétition et la rivalité. Certains des thèmes abordés sont les polis (« villes-États»), la guerre et les origines des Jeux Olympiques, avec des objets comme ceux du Mausolée de Halikarnassos, qui sont exposés pour la première fois hors de Londres.

  • Animaux sacrés de l’Égypte ancienne

    Animaux sacrés de l’Égypte ancienne

    À travers des objets faisant partie de la collection du Musée Égyptien de Barcelone, nous pouvons découvrir de nombreux aspects des rapports qu'entretenaient les Égyptiens de l'Antiquité avec les espèces du règne animal vivant dans leur environnement le plus proche. En plus de leur utilisation comme ressources économiques, animaux de compagnie ou gibier, les animaux apparaissaient dans de nombreuses expressions culturelles de l'Égypte des pharaons. Ce fut cependant dans le domaine religieux que les animaux ont joué un rôle de premier ordre, plus que dans toute autre civilisation antique. Pour diverses raisons, la majorité des espèces connues par les Égyptiens étaient associées à des divinités concrètes. Des mammifères, des insectes, des oiseaux, des poissons ou des reptiles servaient de modèles pour créer des images divines, que ce soit en partie ou avec le corps entier. Certains animaux ont même été momifiés afin de servir de support physique pour l'âme immortelle des dieux. L'une des sections figurant probablement parmi les plus intéressantes, et nouvelle de l'exposition, est la présentation des résultats obtenus à partir de tomographies prises sur six momies d'animaux conservées au Musée Égyptien.

  • Fernando Vijande. Portrait: 1971-1986

    Fernando Vijande. Portrait: 1971-1986

    L'une des grandes expositions de la Fondation Suñol de 2017 rend hommage à Fernando Vijande, et elle occupera toutes les salles dont dispose la fondation, y compris l'étage zéro.

    Dès les premiers instants, Fernando Vijande adopta une approche originale en privilégiant les mouvements avant-gardistes, tout en se fiant davantage de ses goûts et critères esthétiques que des modes du monde de l'art. Cette démarche fut consacrée lors de l'exposition New Images from Spain tenue en 1980 au Musée Guggenheim de New York et au cours de laquelle Fernando Vijande put faire découvrir différents artistes qui avaient exposé leurs œuvres dans ses galeries.

    L'exposition comprendra des œuvres de 51 artistes exposées dans les galeries Vandrés et Vijande, ainsi que des œuvres actuelles des mêmes artistes accompagnées de documentation sur ce moment vibrant et transgresseur. Quelques-uns des artistes participant à cet hommage ont acquis une grande renommée internationale pendant leur période passée aux Galeries Vandrés et Vijande, parmi lesquels Juan Bordes, Carmen Calvo, Joan Hernández Pijuan, Nino Longobardi et Jaume Plensa, entre autres. Fernando Vijande a également fait découvrir de grands artistes internationaux Robert Smith, Robert Mapplethorpe ou Andy Warhol, dont les œuvres feront partie de l'exposition.

  • L'Enfer selon Rodin

    L'Enfer selon Rodin

    L'Infern segons Rodin (L'Enfer selon Rodin) convie le public à explorer la création de l'une des icônes de l'art de la fin du XIXe siècle : La Porte de l'Enfer d'Auguste Rodin. Considérée l'œuvre centrale de la carrière du sculpteur français qui s'y consacra pendant plus de vingt ans, cette œuvre monumentale offre une vision spectaculaire de l'enfer, fébrile et tourmentée, mais également sensuelle et évocatrice. Les nombreux groupes et figures de condamnés que Rodin représente dans La Porte de l'Enfer constituent un véritable répertoire de formes que le sculpteur réutilisera jusqu'à la fin de sa carrière, avec une extraordinaire capacité expressive inventive sans cesse renouvelée. Bon nombre de ses œuvres les plus connues sont le fruit de ce projet, parmi lesquelles Le penseur, Le baiser , Ugolino ou Les ombres. Cette exposition permet en définitive d'admirer La Porte de l'Enfer et toutes les sculptures qui en découlèrent, de mieux connaître l'évolution de la carrière de Rodin et d'assister au processus de création de l'un des artistes les plus emblématiques de la fin du siècle passé.

  • Ramon Pichot : des Quatre Gats à La Maison Rose

    Ramon Pichot : des Quatre Gats à La Maison Rose

    Installé à Paris au début du XXe siècle, Ramon Pichot (Barcelone, 1871 - Paris, 1925), qui avait travaillé à Barcelone avec Ramon Casas, Santiago Rusiñol, Joaquim Mir et Isidre Nonell, connut l'ambiance bohème et artistique de Montmartre. Il faisait partie de ce groupe d'artistes et d'intellectuels catalans et espagnols, et il connut et fut influencé par les courants artistiques post-impressionnistes et fauvistes. Son œuvre a évolué de l'Art Nouveau initial jusqu'au décorativisme de la deuxième décennie du XXe siècle, tout particulièrement caractérisée par le traitement et la prééminence de la couleur.

  • Després de la fi del món (Après la fin du monde)

    Després de la fi del món (Après la fin du monde)

    « Després de la fi del món » est une exposition de 2017 sur la planète transformée irrémédiablement en planète anthropocène après deux siècles d'intervention de l'homme sur les systèmes naturels. Mais c'est également une exposition sur l'état de la planète que nous connaîtrons au cours de la deuxième moitié du XXIe siècle, et sur la responsabilité de notre société envers les générations futures qui y naîtront et devront y vivre.

    Le projet inclut des voix issues de nombreuses disciplines de la création et de la pensée – des artistes, cinéastes, écrivains, dramaturges, architectes, designers ou scientifiques – pour imaginer tous ensemble des scènes, des histoires et des échappatoires vers les différents mondes possibles que nous pouvons créer en fonction des décisions qui seront prises au cours des prochaines années. Des décisions pour lesquelles nous ne devons pas nous limiter à être de simples spectateurs.

  • Collection MACBA. Sous la surface

    Collection MACBA. Sous la surface

    Collection MACBA. Sota la superfície (Sous la surface) regroupe des œuvres abordant les problèmes découlant de la représentation et ses limites, ainsi que la pertinence et l'influence de l'artiste et de l'art dans la société contemporaine. Même si elles le font depuis des approches conceptuelles et formelles différentes, bon nombre de ces œuvres ont en commun les références à l'art conceptuel, des formes découlant du minimalisme et une fascination contemporaine pour le matériau et la surface. D'où le titre de l'exposition Sous la surface qui traduit l'intérêt pour les aspects sous lesquels se trouvent une manière subjacente des contenus de nature très diverse. Indiquons le composant performatif qui imprègne certaines des œuvres.

    L'exposition présente des œuvres de différents formats et typologies d'artistes comme Ignasi Aballí, Antoni Tàpies, Lucio Fontana, Karla Black, Art & Language, Ángela de la Cruz, Derek Jarman, Latifa Echakhch, Félix González-Torres, Charlotte Posenenske, Rita McBride, Gregor Schneider, Doris Salcedo et Michelangelo Pistoletto, entre autres.

  • 1917. Picasso à Barcelone

    1917. Picasso à Barcelone

    L'objectif de cette exposition est d'évoquer le dernier séjour prolongé de Pablo Picasso à Barcelone. Cette période barcelonaise de Picasso est très intéressante du point de vue artistique car ce fut une période de recherche de nouvelles sources et ressources plastiques au cours de laquelle l'artiste fait alterner les canons les plus rigoureux du Cubisme avec une ligne plus classique et réaliste.

    Le Musée Picasso conserve toutes les peintures à l'huile de cette période — hormis une —, retrouvées dans la maison familiale, puisqu'elles ne pouvaient pas quitter le territoire espagnol comme l'artiste l'explique dans une lettre à Gertrude Stein.

    L'exposition comprend des peintures, des dessins préparatoires de ces peintures et d'autres dessins indépendants, dans le but de regrouper le plus grand nombre d'œuvres de sa production artistique pendant sa présence à Barcelone. Elle permettra de découvrir la documentation du séjour dans cette ville en illustrant son activité de peintre, mais également ses moments de loisirs ─ corridas, théâtre ─, les contacts avec ses amis, les hommages reçus et la participation aux activités de la société civile, entre autres.

    À l'occasion du centenaire des Ballets Russes au Liceu de Barcelone, le Musée Picasso organisera un événement rappelant cette première.

  • El taller compartit (L'Atelier partagé) Picasso, Fín, Vilató, Xavier

    El taller compartit (L'Atelier partagé) Picasso, Fín, Vilató, Xavier

    L'exposition a pour objectif de montrer le goût pour la gravure à travers trois générations d'une même famille. Pablo Picasso, J. Fín, Vilató et Xavier sont quatre personnalités artistiques très différentes. Cette exposition nous permettra de découvrir une passion réelle pour ce travail qui requiert du temps, qui est laborieux et complexe sur le plan technique, possible uniquement grâce à la maîtrise de l'imprimeur.

    Cette exposition inclut 166 œuvres dont une présence importante de la collection de gravures du Musée Picasso, et elle a également compté avec la collaboration essentielle de la famille Vilató.

    L'exposition va au-delà du palais Finestres dans le cadre d'une activité pédagogique interactive organisée dans la Salle 0.

  • Explorar i reivindicar. La peinture de Niebla

    Explorar i reivindicar. La peinture de Niebla

    Explorar i reivindicar (Explorer et revendiquer) est une exposition anthologique qui présente les principaux chapitres de l'œuvre artistique de Josep Niebla, en mettant l'accent sur les séries s'avérant tout particulièrement attrayantes comme celles consacrées à l'architecture ou à ce que l'artiste appelle l'Alfabet plàstico-polític (Alphabet plastique-politique), aux journaux manipulés, aux océans et à l'Afrique.

    Né au Maroc en 1945, Josep Niebla vit en catalogne depuis 1962. Il fit des études supérieures de Beaux-Arts à Tétouan, à Séville, à Barcelone et à Paris. Il présenta tout au long de sa carrière son œuvre en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique, à travers pratiquement 200 expositions. Son œuvre est disséminée dans de nombreuses collections d'art et musées publics et privés du monde entier.

Vous prouvez aussi être intéressé