Enjoy Barcelona / Enjoy Barcelona / Gastronomie / Des restaurants avec une histoire
  • Restaurant 7 Portes de Barcelona

Des restaurants avec une histoire

S'il y a bien quelque chose que Barcelone possède, c'est une offre gastronomique pour tous les goûts et toutes les bourses. Il y a même beaucoup de gens qui y viennent deux ou trois fois par an pour découvrir certains de ses restaurants de réputation internationale. Cependant, la ville n'avait pas de grands restaurants jusqu'au XVIIIe siècle. C'est alors que l'influence de la cuisine française se fit sentir dans les fourneaux d'une Catalogne en plein développement économique. Des auberges et restaurants disparus, comme le Maison Dorée, El Gran Restaurante de France ou El Suizo, situés dans le centre de la ville, semèrent les premières graines du succès de la cuisine catalane et de sa reconnaissance postérieure. Des lieux de culte culinaire que la bourgeoisie émergente accueillit avec enthousiasme.

Une bonne manière de voyager dans ce passé est de s'asseoir à la table de certains des restaurants qui survivent encore au passage du temps. Des survivants d'une époque où les intellectuels, les bourgeois et les artistes partageaient la table et le couvert. Des lieux où voyager dans le temps et découvrir certains des fourneaux où l'on commença à élaborer ce qu'on appelle aujourd'hui la cuisine catalane.

Can Culleretes. Un des lieux plus emblématiques du quartier gothique. Cette maison de repas fondée en 1786 commença comme une crèmerie qui servait la crème catalane (crème brulée), le chocolat chaud, le "mel i mató"… Ce qui est le plus curieux c'est que son nom, d'après les dires des propriétaires, est dû à son succès prématuré. Il se trouve qu'ils avaient toujours plus de clients que de petites cuillères, et les premiers, quand ils voyaient passer les serveuses, leur disaient : "noies, culleretes!" (les filles, des petites cuillères!). Plus tard, il devint un restaurant fréquenté par des artistes, des écrivains et des célébrités. Les plus de 200 photos sur ses murs témoignent de son histoire, un héritage qui reste vivant.

Restaurant Els 4 Gats de Barcelona

4 Gats. Ce serait un sacrilège que de parler de restaurants avec une histoire et de ne pas mentionner le 4 Gats. Un établissement ayant une âme de cabaret parisien qui ouvrit ses portes en 1897. À ses tables se sont assis des poètes comme Rubén Darío, le dramaturge Santiago Rusiñol, le très jeune Pablo Picasso et Gaudí parmi beaucoup d'autres. On dit qu'il fut l'inspiration et le cœur de la ville le temps qu'il dura. Son propriétaire, Pere Romeu, était un idéaliste et se fichait d'encaisser ou pas auprès de certains de ses clients artistes s'ils n'avaient pas d'argent. Rien d'étrange à ce qu'il ne devienne jamais riche et que, des années plus tard, il ait été obligé de fermer, jusqu'à ce que d'autres propriétaires reprennent le projet. Cependant Barcelone a aussi une dette envers ce bon homme de Romeu. Si on y réfléchit, dans chaque coin de ce mythique café et restaurant reposent les premières idées de certains des plus grands génies de l'histoire, des personnages qui changèrent la ville pour toujours.

Restaurant 7 Portes de Barcelona

7 Portes. Un des 120 restaurants les plus anciens de toute l'Espagne. Josep Xifré i Cases, le Catalan le plus riche de l'époque, était obsédé par l'idée de construire des édifices inspirés de constructions habillant les places de Paris et la rue de Rivoli. Il les fit édifier dans la partie haute de La Barceloneta et les appela Casas Xifré. C'est là qu'il installa ses bureaux, son domicile et au rez-de-chaussée un restaurant-café de luxe. L'établissement avait huit portes, sept pour le public et une pour l'entrée de marchandises et du personnel. Depuis 1836, hommes politiques et intellectuels s'y sont attablés. Avant d'entrer au 7 Portes, peut-être que vous regretterz de ne pas porter une montre à gousset et de regarder l'heure à travers un monocle.

Can Pitarra. Et enfin, un des restaurants centenaires avec plus de saveur littéraire de la ville. Initialement, c'était l'horlogerie de Carles Hubertz, mais son neveu Federic Soler, plus connu sous le nom de Pitarra, en hérita et conjugua son métier d'horloger et son amour du théâtre. Son obsession pour les lettres était telle qu'il aménagea l'arrière-boutique de l'horlogerie pour y tenir des discussions littéraires tumultueuses, où se réunissaient Valentí Almirall, Conrad Roure et le roi Alphonse XII en personne, qui visita le lieu avant d'assister à une représentation au Romea. La légende dit que José Zorrilla eut l'idée de son Tenorio pendant les quatre années où il habita cette maison et que Josep Anselm Clavé y écrivit certaines de ses chansons. À ses tables se sont assis Ovidi Montllor ou Joan Brossa, Carlos Cano et l'écrivain Manuel Vázquez Montalbán. On dit même que s'y conclurent des accords de grande importance, comme celui du retour en Catalogne du président Tarradellas. Can Pitarra garde le souvenir d'un des auteurs les plus légers et populaires qu'a donné le théâtre catalan.

Quatre restaurants pour voyager des siècles en arrière, mais ce ne sont pas les seuls, il y en a beaucoup d'autres comme Los Caracoles, Can Ramonet, La Bodegueta, Can Pineda, El Señor Parellada… Ne les manquez pas.

Can Culleretes. Carrer d'en Quintana, 5. Comment y arriver: Liceu (L3).
Els 4 Gats. Carrer de Montsió, 3. Comment y arriver: Jaume I (L4).
7 Portes. Passeig d'Isabel II, 14 (davant de Pla de Palau). Comment y arriver: Barceloneta (L4).
Can Pitarra. Avinyó, 56. Comment y arriver: Drassanes (L3), Jaume I (L4).

Vous prouvez aussi être intéressé